Business Inside : SerendpTech, la cybersécurité en un clic

By Sophie Actualités SerendpTech Aucun commentaire sur Business Inside : SerendpTech, la cybersécurité en un clic

Depuis 2016, Serendptech s’adresse à toutes les entreprises afin de leur offrir la sécurité optimale dans la protection des données personnelles de leurs clients pour lutter contre les fraudes et répondre aux nouvelles réglementations européennes (DPS2, RGPD). Interview de sa fondatrice Emilie Thebault.

Qu’est-ce qui vous a conduit à fonder SerendpTech en 2016 ?

La start-up SerendpTech est née de la colère éprouvée face à notre incapacité à protéger notre identité. J’ai toujours travaillé pour de grands projets de protection de l’identité qui n’ont jamais eu un impact efficace dans la vie réelle des personnes. Encore récemment, j’ai fait la connaissance d’une jeune femme dont l’identité avait été usurpée et qui s’était alors retrouvée fichée banque de France pour une durée de 4 ans. Son projet professionnel d’ouverture d’un restaurant était ainsi tombé à l’eau. Et comble du comble, cette personne avait dû elle-même effectuer toutes les démarches administratives auprès de sa banque, de la police et payer de sa poche les frais onéreux d’avocat et cela sans avoir obtenu de résultat encore à ce jour. De même, l’usurpation d’identité est un frein au développement du microcrédit dans des pays en développement. Face à cette immense injustice et pour combattre les mafias internationales qui se nourrissent de l’usurpation d’identité, j’ai voulu créer un moyen technique facile, transparent, instantané et inviolable pour sécuriser nos données personnelles : SerendpTech.

Quelle est la nature et la mission de SerendpTech ?

 Aujourd’hui, la sécurité réside dans la modularité des technologies utilisées.  Le rôle de SerendpTech est de protéger les identités de tous et de réinstaurer ainsi la confiance. Notre modèle économique repose sur la confidentialité, la non conservation des datas de nos clients, car l’identité appartient aux personnes. Elle est un bien fondamental. Techniquement, il suffit au client de prendre une simple photo de son identité afin de compléter son formulaire d’inscription : instantanéité du procédé avec notre solution Sync’ID. A partir de cette photo, SerendpTech est capable de vérifier quelques 100 points de contrôle sur un milliard de titres dans le monde. Ces technologies permettent un onboarding simplifié et sécurisé pour les clients des plateformes de confiance et d’échange, de crowdfunding, de prêts et achats entre particuliers dans la vie physique comme dans la vie digitale. Cela permet de signer des contrats en ligne de manière sécurisante.

SerendpTech est le spécialiste du KYC sur-mesure. A terme, nous projetons de devenir le garant de toutes les identités et de régler les problématiques des personnes dont l’identité a été usurpée.

Que vous inspire la journée de la femme du 8 mars ?

 La journée de la femme est une occasion de revenir sur des droits qui ont été acquis difficilement au fil des années, mais c’est aussi un moment de médiatisation des enjeux qui sont à venir. Aujourd’hui encore, des droits semblent être remis en question. Rien n’est jamais réellement acquis, d’où la nécessité de mettre en place des outils pédagogiques et de créer des lieux d’information, de discussion pour les générations à venir. Il ne s’agit pas uniquement d’une lutte pour les droits de la femme, mais aussi pour le droit à l’éducation qui conduit au respect de l’égalité et du vivre ensemble. Ce devoir n’est pas seulement celui des femmes, mais celui de tous ceux qui veulent évoluer dans une société afin de réduire les inégalités, garantir la sécurité et la libre disposition de son corps. Soyons fiers des accomplissements réalisés et mobilisons-nous pour ceux à venir.

En tant qu’entrepreneure, quels conseils voulez-vous donner aux femmes qui voudraient entreprendre ?

 Avec le recul, le plus important et le plus délicat est de se faire confiance et de ne pas perdre de temps à trouver des modèles féminins qui ne vous siéraient que partiellement. Ce qui est loin d’être évident. Il est nécessaire de déconstruire beaucoup de fausses croyances, celles qui font trébucher ou hésiter. Mais cette démarche de création est totalement vôtre. On apprend beaucoup sur soi. Entreprendre, ce n’est pas travailler seule, mais s’autoriser à saisir des opportunités et à s’entourer de personnes qui vous enrichissent et vous permette d’évoluer. Il faut également savoir rendre ce que l’on reçoit. In fine, l’entreprenariat est fondé sur le partage. Selfish égotique s’abstenir.

Source : Forbes.fr / Business Inside

  • Share:

Leave a comment